Designers : Pietro Frua, un créateur en toute discrétion

Quand nous voyons une Renault Floride, nous ne pouvons que nous demandez : « Qui a dessiné cette petite merveille ? ». La réponse est Pietro Frua. Ce designer automobile italien a fait de nombreux chefs d’œuvres automobile tout au long de sa vie. Il faut dire que ce styliste de renom a commencé sa carrière dans les années 1930 auprès du célèbre et incontournable Gian-Battista Pinin Farina, qui venait de créer la Carrozzeria Pinin Farina, à Turin. En 1946, il dessine sa première voiture « fuoriserie » comme seuls les Italiens savent l’imaginer, une « barquette » reposant sur le châssis d’une Fiat 1100A de 1939. C’est le début de tout : Pietro Frua collaborera avec les plus célèbres marques italiennes, à l’instar de Maserati, Fiat ou Lancia, mais aussi à l’étranger avec Panhard, Renault ou encore BMW ! ABSOLUTELY CARS revient vers vous sur les plus belles voitures dessinées par cet homme de talent !

Pietro Frua, un homme discret

Pietro Frua (1913-1983), un homme discret, non dénué de talent, dessinait des voitures discrètes, somme toute, de bon goût. Nous lui devons 210 créations de carrosseries. Celles qui ne sont pas tombées dans l’oubli, demeureront à tout jamais des chefs d’œuvre. Né à Turin, il suivit une formation de dessinateur industriel à la Scuola Centrale Allievi Fiat, à Turin, de 1928 à 1930, son père Carlo étant employé de bureau chez Fiat. En parallèle, de 1928 à 1939, il travailla avec Gian-Battista Pinin Farina (1893-1966) qui venait de créer la Carrozzeria Pinin Farina, au 107 Corso Trapani, également à Turin. Son talent fut remarqué et à l’âge de 22 ans, il devint dessinateur en chef. Lorsqu’il partit, il fut remplacé par Giovanni Michelotti (1921-1980), présent dans les établissements depuis 1937. Les deux hommes auront toujours un grand respect du travail accompli par chacun. Pietro Frua travailla, de 1940 à 1941, pour Candido Viberti, un carrossier spécialisé dans les véhicules utilitaires. De 1941 à 1944, il œuvra en tant que consultant indépendant, puis fonda son entreprise de carrosserie. La première création de la nouvelle entité fut la Fiat 1100C Spider, fabriquée de 1946 à 1950 tout en connaissant de nombreuses modifications.

Pietro Frua et les marques italiennes, une histoire d’amour

Pietro Frua et Maserati ou la naissance de chefs d’œuvre

Maserati sortit son premier coupé en tant que voiture de tourisme en 1947. Il eut quatre dénominations en fonction de ses évolutions : la Maserati A6 1500 (1947-1950), la Maserati A6G 2000 (1950-1953), la Maserati A6GCS 53 (1953-1954) et la Maserati A6G 54 (1954-1957). Bien entendu, tous les carrossiers qui avaient pignon sur rue, proposèrent leurs services auprès des riches clients. Quelques-uns furent habillés par Pietro Frua qui réalisa également quelques spiders.

Pietro Frua réalisa 2 coupés 5000GT en 1962, un en 1963, un autre en 1965. Nous sommes dans la très haute couture !

Maserati offrit de nombreuses possibilités pour que les designers de talent puissent s’exprimer. Pietro Frua dessina les Maserati Mistral et Maserati Quattroporte Série I réalisées respectivement en 953 exemplaires (dont 125 spiders) et 776 exemplaires. La Maserati Mistral démontre à elle seule tout le talent de Pietro Frua : une ligne dénuée d’agressivité, qualifiée de féminine, munie d’un hayon bulle en avance sur son temps donnant accès à un vaste coffre, la Maserati Mistral étant une stricte 2 places

Pietro Frua et Fiat, un mariage pour la vie

Durant toutes les années 1950, Pietro Frua réalisa essentiellement des modèles Fiat. S’il diversifia son portefeuille de marque par la suite, il réalisera, épisodiquement, des Fiat Frua qui furent présentées ou fabriquées en toutes petites séries.

Pietro Frua à l’international

De la Volvo P1800 break à la Jaguar XK150 : la « virgule » en signature

Volvo et la Volvo P1800 Coupé

En 1957, Pietro Frua fut sollicité par Volvo pour dessiner le coupé Volvo P1800. Parmi les dessins, figure celui du Suédois Pelle Helmer Petterson (1932-….). Ce fut celui-ci qui fut retenu. Volvo voulut par la suite une carrosserie dérivée du coupé : un break de chasse. Pietro Frua présenta un véhicule plutôt futuriste en 1968.

Pietro Frua + Renault = Renault Floride/Caravelle

En 1957, la Régie sollicita le carrossier Ghia pour étudier un coupé et un cabriolet. Ce dernier, pour éviter tout différend avec Volkswagen et Karmann, demanda à la Régie de passer une commande directe auprès de Pietro Frua. Le duo Renault Floride / Caravelle fut le fruit de cette collaboration et fut fabriqué en 117 039 exemplaires entre 1958 et 1968.

La Jaguar XK150 de Ghia-Aigle

Pour le compte du carrossier suisse Ghia-Aigle, implanté à Aigle, indépendant de Ghia-Torino depuis 1953, Pietro Frua adapta la carrosserie de la Renault Floride sur un châssis de Jaguar XK150. La « virgule » située après la portière était commune à la Volvo P1800, à la Renault Floride et à la Jaguar XK150 Ghia-Aigle de 1958.

Pietro Frua et Hector Bossaert

En 1959, Hector Bossaert voulut une Citroën DS coupé et Pietro Frua fut sollicité. Plus court de 40cm par rapport à la berline, plus bas de 7cm, il fut fabriqué jusqu’en 1966 en 12 exemplaires.

Pietro Frua et Italsuisse

Pietro Frua collabora avec Adriano Guglielmetti (1930–1990), fondateur de la carrosserie Italsuisse, fin 1959, à Genève. Les plus célèbres réalisations communes furent la Volkswagen Italsuisse Frua de 1960, la Studebacker Italia 2 portes de 1960, la Studebacker Italia 4 portes de 1961, les Maserati 3500GT et Maserati GTI Italsuisse disponibles jusqu’en 1964, l’Opel Kadett cabriolet Italsuisse de 1964 et la Jaguar E-type Italsuisse.

Les magnifiques voitures Glas / BMW dessinées par Pietro Frua

L’entreprise familiale Isaria, fondée en Bavière en 1883, spécialisée dans la construction de machines agricoles, puis de machines à coudre, voulut diversifier son offre en proposant, dès 1951, un scooter nommé Goggo. En 1955, Hans Glas (1890-1969) proposa une série d’automobiles de type « entrée de gamme » dénommée Goggomobil, disponible jusqu’en 1969. De 1957 à 1965, une gamme légèrement supérieure fut proposée à la vente, dénommée Isar. En 1961, fut présentée l’Isar S-1001, première voiture au monde équipée d’un arbre à cames en tête entraîné par une courroie crantée. Elle entra en production sous le nom de Glas S1004 en 1962. Toutefois, Hans Glas savait que sa nouvelle marque, malgré son contenu technique, avait besoin d’un porte-drapeau. Il fit appel à Pietro Frua qui lui dessina trois voitures :

  • un magnifique coupé présenté en 1963, dénommé Glas 1300GT, puis Glas 1700GT de 1965 à 1967, puis BMW 1600GT de 1967 à 1968.
  • une berline dénommée Glas 1700 et Glas 1700TS qui fut produite de 1964 à 1967 en 13 789 exemplaires.
  • un coupé haut de gamme dénommé Glas 2600 de 1965 à 1967, puis BMW Glas 3000 de 1967 à 1968, équipé d’un V8 muni de 2 arbres à cames en tête. 666 exemplaires furent réalisés.

En 1966, les marques Goggomobil et Glas furent achetées par BMW. Pietro Frua réalisa des concept cars pour le repreneur.

Les voitures britanniques de Pietro Frua

Pietro Frua et Lotus

En 1964, Pietro Frua proposa, à Lotus, une Lotus Elan fastback. Elle demeura sans suite.

Pietro Frua et AC

AC Cars voulut compléter sa gamme AC Cobra. Exploitant son châssis, une version légèrement plus civilisée fut fabriquée à partir de 1965 : le roadster AC 427 dénommé AC 428 de 1966 à 1973, disponible en coupé à partir de 1967. Cette série dessinée par Pietro Frua fut réalisée en 81 exemplaires.

Une collaboration entre deux doux rêveurs : Pietro Frua et Perter Monteverdi

Fondée en 1967, implantée à Binningen, près de Bâle en Suisse, Monteverdi commença sa promotion avec trois prototypes dessinés par Pietro Frua qui retint un profil fastback : le coupé Monteverdi Hight Speed 375S de 1966 (V8 Chrysler, empattement de 2,51m pour une longueur de 4,56m, 2 places), le coupé Monteverdi Hight Speed 375L de 1968 (V8 Chrysler, empattement de 2,65m pour une longueur de 4,65m, 4 places) et le coupé Monteverdi 2000GTI (4 cylindres BMW, empattement de 2,55m pour une longueur de 4,56m, 2 places).

La Monteverdi Hight Speed 375S Frua fut produite entre 1967 et 1969. Elle fut suivie par la Monteverdi Hight Speed 375S Fissore, disponible de 1969 à 1971, sa longueur étant de 4,62m, son proue étant équipée de deux phares ronds, sa silhouette n’étant plus fastback. Elle fut également disponible en cabriolet en 1971 sous la dénomination la Monteverdi Hight Speed 375C. De 1972 à 1976, elle se dénomma tout simplement Monterverdi Berlinetta, sa proue étant modernisée, l’unique cabriolet de 1974 s’appelant Monterverdi Palm Beach.

A l’instar de la Monteverdi 2000GTI, la Monterverdi Hight Speed 375L ne fut pas produite. La version disponible entre 1969 et 1976 avait la proue du prototype Frua et la poupe de la Monterverdi Hight Speed 375S Fissore. Son empattement était compris entre 2,66m et 2,68m pour une longueur comprise entre 4,8m et 4,85m. Une version 4 portes fut disponible en 1970 et 1976, munie d’un empattement de 3,18m pour une longueur de 5,31m. Une production totale de 200 voitures pour ces premières séries est souvent évoquée.

Pietro Frua et Opel / Bitter

L’important constructeur allemand Opel proposa, dès 1905, des voitures très haut de gamme et exceptionnelles dont l’Opel Regent, disponible de 1928 à 1929 et équipée d’un 8 cylindres en était un parfait exemple. A partir de 1937, des dénominations devinrent célèbres :

  • l’Opel Admiral qui fut fabriquée de 1937 à 1939 en limousine et cabriolet, puis de 1964 à 1968 en limousine et coupé en tant que série A, puis de 1969 à 1976 en limousine en tant que série B.
  • l’Opel Kapitän qui fut fabriquée à partir de 1938, qui adopta la carrosserie ponton en 1953, qui reprit le code stylistique de l’Opel Admiral en 1964, puis le suivant entre 1969 et 1970.
  • l’Opel Diplomat qui reprit le code stylistique de l’Opel Admiral en 1964, puis le suivant entre 1969 et 1977, qui constituait le vaisseau amiral de la firme.

Naturellement, Pietro Frua présenta un coupé lors du Salon de Francfort de 1969 qui ne pouvait renier son origine italienne avec son empattement ramené à 2,65m. Sa dénomination était Opel Admiral / Diplomat Série B coupé Frua. Cela constitua une première étape.

L’année suivante, Pietro Frua revit sa copie et proposa un coupé 3 portes, muni d’un hayon.

Opel s’intéressa à ce nouveau coupé, mit autour de ce projet des personnes de grand talent, Erich Bitter (1933-….), pilote et importateur du petit constructeur italien Intermeccanica, et le carrossier de Stuttgart, Baur. 395 Bitter CD allait être fabriquées entre 1973 et 1979.

Ci-contre : BITTER CD (1973-1979)

Les voitures américaines de Pietro Frua

Pietro Frua et Chevrolet

Pietro Frua fit deux propositions sur la base de la Chevrolet Camaro, en 1968 et en 1976. Elles restèrent sans suite.

Pietro Frua et Dodge

Alfred Shäfer et Walter Haefner voulurent une Dodge Challenger unique. Pietro Frua la dessina.

La Momo Mirage, un coupé américain GT construit en Italie

Le coupé Momo Mirage, voulu par Peter Kalikow et Alfredo Momo, dessiné par Pietro Frua fut réalisé en 5 ou 6 exemplaires entre 1971 et 1973. Son moteur était un V8 GM.

Les commandes et réalisations spéciales de Pietro Frua

Pietro Frua et Werner Bernhard Heiderich

Lors de la présentation de la Porsche 914 au Salon de Francfort de 1969, Werner Bernhard Heiderich, importateur de la marque en Espagne, fut terriblement déçu. Il demanda à Pietro Frua de lui concevoir un coupé sur base 914/6 éventuellement produit sous la marque Hispano Alemán, présenté lors du Salon de Genève de 1971. Ce projet resta sans suite, mais la voiture existe toujours.

La Rolls-Royce très spéciale de Pietro Frua

Le consul Simon van Kempen qui résidait en Suisse commanda, en 1971, une Rolls-Royce bien spéciale à Pietro Frua. Elle repose sur un châssis de Rolls-Royce Silver Cloud II très modifié et renforcé bénéficiant du même empattement. Il s’agit du plus grand et plus imposant cabriolet à deux portes existant au monde aujourd’hui et probablement l’un des plus gros cabriolets à deux portes jamais construits ! Elle lui fut livrée fin 1973.

Pietro Frua et Citroën ou la réinterprétation de la Citroën SM

Lors du Salon de Genève de 1972, Pietro Frua présenta son interprétation de la Citroën SM.

Pietro Frua et le concept-car Audi 100 Frua

Lors du Salon de Genève de 1974, Pietro Frua présenta son concept car Audi 100 Frua équipé d’un moteur central arrière.

Pietro Frua et Lamborghini

Lors du Salon de Turin de 1978, Pietro Frua présenta son concept-car Lamborghini Faena qui aurait pu succéder à la Lamborghini Espada. Une magnifique berline ! Cependant, les finances et les errements en matière de management de la firme eurent raison d’un tel projet.

Cette voiture sera l’une des dernières créations de Pietro Frua qui décède le 28 juin 1983, à l’âge de 70 ans, d’une opération d’une tumeur maligne. Si l’homme tombe quelque peu dans l’oubli aujourd’hui, les voitures dessinées par ses soins sont extrêmement recherchées !

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Giorgetto Giugiaro, « il maestro » des lignes tendues


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s